*
top

 

Menu
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer

abula cerata

 


Support d’écriture employé depuis l’antiquité, la tabula cerata est constituée d'une planchette de bois évidée dans laquelle est coulée une mince couche de cire, elle servait à noter divers textes éphémères au moyen d’un stylet, en métal ou en os, dont un bout était pointu pour écrire et l’autre arrondi ou plat pour lisser la cire.
La cire était communément de couleur foncée, noire ou verte (plus rarement rouge ou jaune) pour l’agrément de la vue.

On s’en servait à l’école (comme nos bonnes vieilles ardoises), en voyages, dans les commerces etc…Elles étaient aussi très souvent utilisées dans les scriptoria comme «cahier de brouillon ».

          

HILDEGARDE de Bingen (1098-1179)

Assistée d'un moine (et d'une soeur), elle reçoit
une éblouissante vision du ciel.

L'image symbolise d'importantes révélations qu'elle s'empresse de transcrire sur des tablettes de cire.

Les tablettes étaient le plus souvent doubles, formant un dyptique, triple – triptyque, etc…ainsi un côté se refermait pour protéger l’autre, le nombre de feuillets pouvant aller jusqu’à des livres entiers. Un grand nombre de villes, d’abbayes et d’administrations royales et autres commerçants en faisaient usage.

Les deux images ci-dessous nous montre des tablettes de cire des archives de la ville de Torun en Pologne (seconde moitié du XIII ème siècle - 1530)

 A partir du XVIème siècle, l’usage des tablettes de cire décline à mesure que la fabrication du papier se répand.

Le pouvoir du papier au 19ème siècle les a définitivement mis aux oubliettes.

 

copyright
©  Text'o'net.ch  |  mail@text'o'net.ch     —     ©  textes par contact@cerata.ch      |    03.2006 - 06.2007
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail